4 romans d’anticipations à lire absolument.

Le roman d’anticipation (le terme de « science-fiction » n’apparaîtra qu’en 1925) naît de la rencontre entre les traditions du voyage imaginaire, de l’utopie et des romans d’aventures.

Il s’agit d’un genre majeur de la science-fiction qui se propose d’imaginer comment sera notre monde dans un avenir plus ou moins proche. La caractéristique du roman d’anticipation réside dans sa crédibilité. Le but est d’ancrer le récit dans le réel pour mieux y projeter le lecteur. Ainsi des détails sont empruntés à la réalité actuelle et des évènements véridiques sont mélangés avec d’autres imaginés.

1984

1984 est un roman philosophique et d’anticipation publié en 1949, dans lequel Orwell dessine un monde totalitaire dans lequel les idéologies ont triomphé de l’individu.
Un Bon Article—>http://la-philosophie.com/1984-orwell-analyse

Aldous huxley

LE MEILLEUR DES MONDES

Dans ce livre visionnaire écrit dès 1932, Aldous Huxley imagine une société qui utiliserait la génétique et le clonage pour le conditionnement et le contrôle des individus.

Dans cette société future, tous les enfants sont conçus dans des éprouvettes. Ils sont génétiquement conditionnés pour appartenir à l’une des 5 catégories de population. De la plus intelligente à la plus stupide: les Alpha (l’élite), les Bétas (les exécutants), les Gammas (les employés subalternes), les Deltas et les Epsilons (destinés aux travaux pénibles).

Le « meilleur des mondes » décrit aussi ce que serait la dictature parfaite: une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves « auraient l’amour de leur servitude »…

PARIS jules

JULES VERNE.
Paris au XXème siècle – 1863

Le roman décrit un jeune homme, Michel, lauréat d’un prix de poésie latine, dans le monde de 1960 où la science a triomphé, alors que la littérature, la musique, la peinture sont méprisées. On découvre dans cette œuvre de jeunesse un Jules Verne très pessimiste ; dans ses autres romans, il ne fera apparaître cet aspect de sa personnalité qu’à la fin de sa vie.

Dans Paris au XXe siècle, Jules Verne crée un monde qui nous paraît tellement futuriste qu’on a de la peine à croire que ce roman ait pu être écrit en 1863 : des trains de métro propulsés à l’air comprimé, des voitures à hydrogène, des machines étonnantes ressemblant à nos photocopieuses et à nos ordinateurs. Jules Verne y anticipe l’augmentation du trafic motorisé, la formation des banlieues, l’abandon du grec et du latin dans nos écoles, l’évolution de la musique qui n’est plus chantée, mais hurlée, et l’influence de l’anglais sur le français.

Il imagine que les hommes-machines travailleront dans des bureaux kafkaiens et que la seule idéologie de l’homme moderne sera le profit. À travers le regard ironique de son héros, Jules Verne dresse une critique de notre société qui mène à l’aliénation et à la surveillance totale de l’individu par les machines ; les robots n’arrêtent pas seulement les voleurs dans les banques, ils prononcent et exécutent également la sentence. (WIKI)

farein

RAY BRADBURY. Fahrenheit 451

Introduction au monde de Fahrenheit 451

Fahrenheit 451 prend place dans un futur proche, aux États-Unis. Ray Bradbury présente une vision dystopique du monde gouverné par l’hyper-consommation, l’égoïsme et l’ignorance. Contrairement à d’autres dystopies comme 1984 de George Orwell, la population est globalement heureuse, abreuvée de divertissements divers (sports, émissions télévisées…) au détriment de la culture. C’est ainsi que naît la haine des livres. Ray Bradbury explique à travers la bouche du personnage Beatty qu’une personne particulièrement inculte aura tendance à nourrir de la jalousie et même de la haine envers une personne cultivée. C’est pourquoi lire est devenu un comportement asocial. Les livres dérangent la tranquillité d’esprit collective des masses qui se complaisent dans leur ignorance. La fonction des « pompiers » de ce monde n’est plus d’éteindre les incendies (les bâtiments étant désormais ignifugés) mais de brûler les livres.

WIKI–>http://fr.wikipedia.org/wiki/Fahrenheit_451

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

RADIO ÉVEIL, DES ONDES POSITIVES

 

Alexandre Lecouillard on sabwordpressAlexandre Lecouillard on sabfacebook
Alexandre Lecouillard
Le Bienheureux
Je vous invite à me rejoindre sur Horyou et Facebook.
Cliquez simplement sur F ou W pour visiter ma page ou mon site perso.

You may also like...

Rejoignez-nous !

Cliquez sur « Share »

RADIO ÉVEIL

X