Découvrez et partagez les 100 bénéfices de l’Arbre

Ce texte est tiré du très bon livre de Tristan Lecomte

Et si on remontait dans l’arbre ?

Éditions La Mer Salée

LivreTristan (2)

 

Les 100 bénéfices de l’Arbre

« Planter des arbres et éviter la déforestation vont bien au-delà d’un geste économique, social et environnemental : c’est un acte fondamental qui nous relie directement à la beauté du vivant. L’arbre existe depuis 350 millions d’années, c’est un être complexe, évolué dont nous avons tout à apprendre. » Tristan Lecomte

 

L’arbre et la terre.

L’arbre emprisonne le carbone et le transforme en bois.

Planter un arbre a un impact sur le changement climatique au niveau local et global.

L’arbre donne à la terre son odeur : l’humus qu’il génère a un parfum qui apaise et donne confiance, ce qu’aucun engrais chimique ne procurera jamais.

L’arbre apporte au sol l’azote dont les autres plantes ont besoin pour pousser.

Les feuilles qui tombent de l’arbre et les branches mortes alimentent un compost continu qui autorégénère le milieu.

L’arbre joue un rôle majeur dans les cycles naturels et organiques.

L’arbre régénère les sols improductifs et épuisés.

L’arbre absorbe le nitrate et rééquilibre les sols.

L’arbre limite la surexploitation et l’épuisement des sols.

L’arbre est l’épiderme de la terre, il la protège.

L’arbre régule les changements climatiques.

L’arbre joue un rôle crucial dans la macroporosité du sol, en raison de la présence des racines et de l’enherbement à son pied.

Les racines de l’arbre retiennent la terre et empêchent l’érosion.

L’arbre relie la terre au ciel, des racines à sa canopée.

 

L’arbre et l’eau.

L’arbre augmente la capacité du sol à stocker l’eau.

L’arbre participe à la régulation des précipitations et à l’écoulement régulier des eaux de pluie.

L’arbre limite les risques d’inondation.

L’arbre crée les nuages : l’évapotranspiration de son feuillage charge l’atmosphère d’humidité.

L’arbre participe à la préservation des ressources en eau de la planète.

L’arbre améliore la qualité de l’eau qui est filtrée dans son sous-sol.

 

L’arbre et la faune.

Sous les pieds d’un arbre tout un monde s’épanouit : bactéries et champignons forment avec les vers, les insectes, les arachnides, les crustacés, les mollusques, les reptiles, les batraciens et les petits mammifères, la grande famille de l’arbre.

L’arbre permet aux oiseaux de nicher.

L’arbre fait partie de la chaîne alimentaire : la feuille est mangée par la chenille qui est mangée par l’oiseau, qui est mangé par le renard.

L’arbre permet à l’ours de se gratter le dos.

L’arbre est un havre de paix pour les espèces endémiques et en voie de disparition : tigre de Sumatra, panda géant, bonobo du Congo, jaguar d’Amazonie, lynx pardelle, koala d’Australie… Tous vivent dans les forêts.

L’arbre contribue à la pollinisation des cultures en abritant les essaims d’abeilles.

 

Les bénéfices sociétaux.

L’arbre favorise la diversification des revenus des agriculteurs.

Avec les arbres, le revenu d’un agriculteur peut tripler.

Pour beaucoup de petits paysans, posséder des arbres constitue une sorte de plan retraite.

Avec les arbres, les exploitants et les communautés diversifient leurs ressources.

L’arbre renforce la cohésion des communautés locales.

L’arbre permet aux communautés locales de vivre décemment et de conserver leurs cultures et leurs traditions.

L’arbre contribue à la souveraineté alimentaire des populations locales.

L’arbre est le premier soutien des communautés exclues des échanges et désavantagées.

L’arbre diversifie les ressources alimentaires des communautés locales.

L’arbre porte l’identité d’une région, d’un groupe, d’un pays : baobab, cocotier, caféier, pommier, sapin, platane, eucalyptus, banyan…

L’arbre est un individu et une colonie ; il est immortel.

 

 

Une plus-value économique.

L’arbre protège les cultures des intempéries.

L’arbre sert de brise-vent.

L’arbre garantit la fertilité de la terre et rend son exploitation pérenne à long terme.

Les parcelles de cacao en agroforesterie produisent deux tonnes à l’hectare, soit cinq fois plus que la moyenne des fermes utilisant des engrais et des pesticides chimiques.

L’arbre favorise le tourisme vert et le maintien de paysages naturels favorables aux activités de loisir.

L’arbre est énergie

Les récoltes plantées au pied d’un arbre sont de meilleure qualité.

L’arbre favorise le pastoralisme en offrant un herbage de qualité aux bêtes : le lait des vaches et des brebis est meilleur à l’ombre de son feuillage, le cuir plus tendre.

L’arbre arrivé à maturité est une source de bois de coupe.

L’agroforesterie améliore de 38 % en moyenne profits et rendements des exploitations.

L’agroforesterie contribue au maintien d’un patrimoine culinaire (porcs noirs gascons, poulets fermiers…)

L’agroforesterie participe à la relocalisation des productions et à l’exploitation de nouveaux produits issus des haies et des sous-bois.

L’arbre a le meilleur retour sur investissement possible à l’heure actuelle : qui d’autre produit sans discontinuer pendant toute sa vie et prodigue des services secondaires de qualité (ombre, hamac, balançoire) sans demander le moindre dédommagement ?

 

 

L’arbre et l’entreprise.

En plantant des arbres, l’entreprise prend en considération l’avenir de la planète et de l’humanité.

Planter des arbres parle au cœur des employés d’une entreprise.

Planter des arbres offre aux entreprises la dose nécessaire de poésie.

En plantant des arbres, l’entreprise enrichit son propre écosystème et assure sa prospérité future.

Planter des arbres renforce la Supply Chain des entreprises en sécurisant leurs ressources et les relations avec leurs partenaires.

En plantant des arbres, les entreprises prennent conscience de leur écosystème, de sa fragilité et de leur interdépendance.

Une entreprise qui plante des arbres inspire confiance.

Planter des arbres contribue à réduire l’empreinte carbone des entreprises.

 

 

Les fruits de l’arbre.

L’arbre nous offre les vertus régénératrices de ses feuilles et de ses fruits pour nous rendre plus beaux.

L’arbre nous permet d’écrire : sans arbre, pas de cahier. 

Les myrtilles, les champignons et les framboises poussent à l’ombre de l’arbre.

L’arbre est omniprésent sur notre table : chocolat, café, amande, olives, abricot, pomme, cerise, prune, tisane, noix…

L’arbre est médecine : abricotier, argousier, bouleau, cognassier, gingko, marronnier, pêcher…

L’arbre nous permet de lire et d’écrire : sans arbre, pas de livres, pas de cahiers !

Sans arbre, pas de liège, pas de bons vins !

L’arbre est omniprésent dans les objets qui nous entourent, il se décline à l’infini : bois, caoutchouc, résine…

L’arbre est fruits, couleurs, parfums.

L’arbre apporte un complément alimentaire pour les élevages de volailles.

L’arbre structure nos maisons et notre mobilier : tableau, chaise, porte, volets…

L’arbre est un médecin : ses feuilles et ses fruits soignent les maux des hommes, son tronc recueille leurs mots.

À Madagascar, l’arbre offre l’eau enfermée sous ses palmes aux voyageurs assoiffés.

 

Un cadre de vie amélioré.

L’arbre est une méditation.

L’arbre offre ses branches aux enfants qui grimpent le long de son tronc et construisent des cabanes. Pour rêver.

L’arbre se laisse contempler par les artistes et leur murmure leur inspiration.

Un arbre, on grimpe dessus, on l’escalade,

L’arbre permet aux hommes d’accrocher des hamacs pour faire la sieste.

L’arbre interrompt la monotonie d’un paysage aplani.

L’arbre nous offre ses fleurs pour sentir bon.

Les moines accrochent des tissus à leur tronc, symbole de leur entier respect.

On accroche des rubans dans ses branches, parce que c’est beau, tout simplement.

L’arbre, c’est le feu.

L’arbre est l’ami des enfants de tout âge, qui viennent y suspendre leur balançoire et leurs cordes.

L’arbre permet aux randonneurs de repérer le fléchage blanc et rouge des chemins de grande randonnée, ou le nord via la mousse qui pousse sur son tronc.

L’arbre est tout simplement beau.

L’arbre permet au chat de grimper pour guetter souris et oiseaux.

L’arbre qui se profile à l’horizon donne de l’espoir à l’homme égaré en plein désert.

 

L’arbre, tout un symbole.

L’arbre porte l’identité d’une communauté (que serait le Canada sans l’érable ?).

Planter un arbre pour célébrer la naissance d’un enfant est le plus beau des cadeaux.

On y trouve du gui pour s’embrasser et se porter bonheur le jour de l’An

L’arbre qui se dresse dans le ciel redonne à l’homme de la dignité.

L’arbre est notre première maison.

L’arbre inspire les contes philosophiques : Paolo Coelho, Jean Giono, Bernard Werber, Terrence Malick, Darren Aronofski,…

L’arbre relie le ciel à la terre ; dans de nombreuses civilisations, il est sacré.

L’arbre symbolise la sagesse : le roi Saint-Louis au pied de son chêne rendait la justice, tout comme les anciens des villages africains à l’ombre de l’arbre à palabres.

L’arbre est une métaphore de la vie des hommes : chacun y cherche ses racines, la sève qui coule dans ses veines, la branche sur laquelle il est assis, la pomme de la discorde…

L’arbre structure notre inconscient collectif et notre vision de la famille : il est généalogique.

L’arbre est le témoin des amours naissantes : qui n’a jamais gravé un cœur à la pointe du couteau dans l’écorce d’un arbre ?

L’arbre a suscité les plus grandes découvertes et illuminations : Bouddha a atteint l’illumination assis sous un arbre, Newton a découvert la loi de la Gravité allongé sous un pommier.

L’arbre nous enseigne la patience.

LivreTristan (2)

 

 Mon Petit billet pour ce très bon livre.  

J’ai adoré ce livre qui parle d’entrepreneuriat écologique et éthique. C’est un livre qui montre que nous pouvons créer des entreprises symbiotiques qui sont en harmonie avec l’humain et la nature. L’écriture est fluide et captivante, le parcours de Tristan Lecomte donne le sourire et réconcilie avec le monde du business. 

Si vous aimez le Chocolat, le Café, l’Agroforesterie ce livre est pour vous ou juste à offrir. 

Les éditions  Alternité – Éd La Mer Salée c’est un  coup de cœur. Les livres et les auteurs sont toujours très bons. J’aime beaucoup LES SUSPENDU(E)S et  ZÉRO POLLUTION que j’ai lu très facilement.  Mais aussi « L’utopie monde d’emploi », « la nouvelle controverse » j’ai beaucoup appris dans « Marketing, les illusions  perdues ». Les autres je ne les ai pas encore lu.  

livre mer salé

Des livres à découvrir ici: http://www.lamersalee.com/les-livres/

Alexandre Lecouillard 

N’hésitez pas à partager ce lien sur les 100 bénéfices de l’arbre. 
Alexandre Lecouillard on sabwordpressAlexandre Lecouillard on sabfacebook
Alexandre Lecouillard
Le Bienheureux
Je vous invite à me rejoindre sur Horyou et Facebook.
Cliquez simplement sur F ou W pour visiter ma page ou mon site perso.

You may also like...

Rejoignez-nous !

Cliquez sur « Share »

RADIO ÉVEIL

X