Ne bois pas, si tu vas conduire…

Maman, je suis sortie avec des amis. Je suis allée à une fête, et je me suis rappelée ce que tu m’as dit avant que je sorte : Ne bois pas, si tu vas conduire. C’est pour ça, j’ai bu du coca.
Je me suis sentie fière de moi, parce que j’ai suivi tes conseils, j’étais une des seules de mes amies à être lucide. J’ai fait mon choix, et tes paroles étaient sacrées pour moi, quand la fête a fini, les personnes commençaient à embarquer ivres dans leurs voitures.
Moi je suis montée dans la mienne et j’étais sûre que j’étais en état de conduire. À cette instant maman, je ne pouvais même pas m’imaginer ce qui m’attendait. Quelque chose d’imprévisible.. Maintenant je suis ici, gisant sur le sol et j’entends les policiers parler.
Le garçon qui était dans cette voiture est saoul.. Maman, les sons sont tellement lointains ..! Mon sang est partout et j’essaie de toutes mes forces de me retenir pour ne pas pleurer. Je peux entendre les médecins : La fille ne va pas tenir le coup;. Je suis sûre maman que le garçon qui m’a accidentée n’a pas voulu me blesser.
Mais pourquoi c’est lui qui a bu et c’est moi qui doit mourir ? Pourquoi la vie est si injuste, maman ? Pourquoi les gens le font, alors qu’ils savent qu’ils peuvent détruire tant de vies ? Ma douleur est terrible en ce moment, c’est comme si on me poignardait avec mille couteaux.
Maman, dis à ma petite sœur de ne pas avoir peur, dis à papa d’être fort et s’il te plait maman, visite le garçon et donne lui des conseils comme tu l’as fait pour moi. Peut-être que si ses parents lui avaient dit, je serais vivante maintenant maman. Ma respiration s’affaiblit de plus en plus, et je commence vraiment à avoir peur.
Ce sont mes derniers moments et je me sens si seule. J’aurais tellement voulu que tu sois auprès de moi en ce moment, pendant que je meurs ici sur le sol. Je voulais te dire tellement de choses maman, je t’aime, je t’aime tellement ! Je promets de te protéger, d’être ton ange gardien comme tu l’as fait pour moi. Au revoir maman..

Ces mots ont été écrits par une journaliste ayant été sur les lieux de l’accident, pendant que la fille mourrait. Elle a prononcé ces paroles juste avant de mourir. Si tu a été touché au moins un peu par cette histoire PARTAGE ça sur ton mur s’il te plait. Ça ne prendra qu’une seconde ..

Radio éveil vous invite à rejoindre le réseau social Horyou

Voulez-vous participer à la construction d'un monde plus harmonieux ?
Rejoignez notre communauté d'acteurs du changement sur Horyou.
Partagez vos nouvelles et actions positives dans le monde entier !
Soyez le changement, soyez Horyou
REJOIGNEZ-NOUS AUJOURD'HUI

Horyou
Alexandre Lecouillard on sabwordpressAlexandre Lecouillard on sabfacebook
Alexandre Lecouillard
Le Bienheureux
Je vous invite à me rejoindre sur Horyou et Facebook.
Cliquez simplement sur F ou W pour visiter ma page ou mon site perso.

You may also like...

Rejoignez-nous !

Cliquez sur « Share »

RADIO ÉVEIL

X
Close
Merci de soutenir notre site: