Teragora, une intelligence collective pour tous.

Teragora, une intelligence collective pour tous.

 

Q: Qu’est ce que Teragora et quel est son objectif ?

Teragora est une plateforme web de réflexion collective. Le projet Teragora a pour objectif de créer une communauté qui devienne suffisamment intelligente pour pouvoir résoudre des problèmes de société complexes.

Q: Que permet de faire Teragora qu’un autre système ne permet pas ?

Teragora permet d’avancer sur des réflexions complexes, à plusieurs milliers, sans dérives ni conflits et de manière très rapide.

Q: Quel est le concept ?

Le cœur de Teragora consiste en l’association de deux réseaux : il s’agit d’un réseau social affinitaire, agissant par le vote, sur un réseau de questions et d’idées simples. Il peut ressembler à des systèmes existants, mais c’est l’association de ses différents principes qui en fait un outil tout à fait unique.

Q : Comment est ce qu’on y joue ? Est ce simple d’utilisation ?

La maîtrise complète peut prendre un peu de temps, l’utilisation de base, elle, est tout à fait triviale. Il faut commencer par suivre les agoras qui vous intéressent puis contrer ou soutenir les idées qui s’y trouvent. Au bout d’un certain temps, des propositions de contacts apparaîtront. Continuez jusqu’à ce qu’elles deviennent suffisamment pertinentes puis commencez à construire votre réseau de contact. Enfin, prenez part aux discussions privées.

Q : Quel sont les sujets traités sur Teragora ?

Les agoras sont lancées par tous les membres et que cette phase d’appropriation a pour objectif de faire émerger un premier réseau de réflexions . Ces agoras sont variées. De « qu’est-ce qu’être libre ? » à « l’objectif commun » en passant par la question de l’égalité hommes-femmes , du cannabis ou du système de santé, le réseau se développe, petit à petit, en fonction des idées de chacun. Aujourd’hui, « Quels sont les leviers pour diminuer la dette d’un pays ? » ouvre la marche.

 Lien vers la plateforme : www.teragora.com

 vidéo de présentation du concept : 

Du 25 mai au 4 juin, venez nous soutenir en votant pour le projet Teragora sur http://www.lestalentsdunumerique.fr/concours/ !

Article : Un extrait de Pierre Lévy sur l’intelligence collective : « Le problème de l’intelligence collective est simple à énoncer mais difficile à résoudre. Des groupes humains peuvent-ils être collectivement plus intelligents, plus sages, plus savants, plus imaginatifs que les personnes qui les composent ? Non pas seulement à long terme, dans la durée de l’histoire technique, des institutions et de la culture, mais ici et maintenant, au fil des événements et des actes quotidiens. Comment coordonner les intelligences pour qu’elles se multiplient les unes par les autres au lieu de s’annuler ? Y a-t-il moyen d’induire une valorisation réciproque, une exaltation mutuelle des capacités mentales des individus plutôt que de les soumettre à une norme ou de les rabaisser au plus petit commun dénominateur ? On pourrait interpréter toute l’histoire des formes institutionnelles, des langages et des technologies cognitives comme des essais plus ou moins heureux pour résoudre ces problèmes. Car si les gens sont tous intelligents à leur manière, les groupes déçoivent souvent. On sait que, dans une foule, les intelligences des personnes, loin de s’additionner, auraient plutôt tendance à se diviser. La bureaucratie et les formes d’organisation autoritaires assurent une certaine coordination, mais au prix de l’étouffement des initiatives et du rabotage des singularités. Sans doute de bonnes règles d’organisation et d’écoute mutuelle suffisent-elles à la valorisation réciproque des intelligences dans les petits groupes. Mais au delà d’un ordre de grandeur de la dizaine de milliers de personnes, la planification hiérarchique et la gestion de l’humain par catégories massives ont longtemps semblé inévitables. Je fais ici l’hypothèse, en accord avec un nombre croissant d’acteurs politiques, économiques et artistiques, que les techniques de communication contemporaines pourraient redistribuer la très ancienne donne anthropologique qui condamnait les grandes collectivités à des formes d’organisation politiques fort éloignées des collectifs intelligents. [ …] L’idéal de l’intelligence collective n’est évidemment pas de diffuser la science et les arts dans l’ensemble de la société, disqualifiant du même coup d’autres types de connaissance ou de sensibilité. Il est de reconnaître que la diversité des activités humaines, sans aucune exclusive, peut et doit être envisagée, traitée, vécue comme « culture », au sens que nous venons d’évoquer. En conséquence, chaque être humain pourrait, devrait, être respecté comme un artiste ou un chercheur dans une république des esprits. […] Car une société partout intelligente sera toujours plus efficiente qu’une société intelligemment dirigée. […] Comment, donc, passer de l’intelligence collective, qui est inhérente à l’état d’humanité, aux collectifs intelligents, qui optimisent délibérément leurs ressources intellectuelles ici et maintenant ? Comment faire société de manière souple, intense et inventive, sans pour autant fonder le collectif sur la haine de l’étranger, ni sur quelque mécanisme victimaire, ni sur le rapport à une révélation transcendante ou à un chef providentiel ? Comment mettre en symphonie les actes et les ressources des personnes sans les soumettre à une aliénante extériorité ? Un tel régime ne se décrète pas et il y faut sans plus que de la bonne volonté.[…] »

Pierre Lévy – Source : http://hypermedia.univ-paris8.fr/pierre/virtuel/virt8.htm »

Teragora propose une réponse à toutes ces questions. C’est un outil simple et puissant, et permettant de nous engager ici et maintenant dans la voie des collectifs intelligents. L’une de ses fonctionnalités les plus significatives est sûrement de permettre l’organisation des réflexions dans un système logique et global. Il n’est pas imaginable, de pouvoir avancer sans mettre les problématiques en cohérence. Les questions auxquels nous sommes confrontés sont globales et il est nécessaire de mettre en œuvre une approche globale de leur résolution. Dans l’outil, une agora peut être située dans son contexte en affichant son « Teratree ». C’est une visualisation des agoras qui se trouvent dans sa sphère d’influence, accessible en cliquant sur l’icône colorée d’une agora. Cette fonctionnalité met en évidence l’ampleur de la tâche globale et le fait qu’il est nécessaire de permettre à des milliers de personnes d’avancer simultanément. Ce défi est relevé par l’approche en réseau social de la concertation. Plus loin qu’un simple réseau social, Teragora est le seul système à permettre la création d’un véritable réseau social affinitaire. La construction de ce réseau affinitaire est fondamental pour l’obtention d’un véritable collectif intelligent et lorsque celui-ci aura atteint la maturité suffisante, nous passerons à une toute autre dimension. Aujourd’hui, nous en sommes à la phase d’initialisation. La base comporte un peu plus de 250 agoras, 2000 idées et 400 liens. Son premier objectif est de développer un « squelette » d’agoras et d’idées sur lesquelles viendront se développer les nouvelles agoras. Son second objectif est de construire le réseau social affinitaire initial. Qu’est ce que Teragora peut changer ? Nous vous laissons imaginer ce qu’un groupe composé de plusieurs milliers de personnes réfléchissants en synergie peut avoir comme impact sur notre société… www.teragora.com

 

Alexandre Randrianjanahary

Alexandre Lecouillard on sabwordpressAlexandre Lecouillard on sabfacebook
Alexandre Lecouillard
Le Bienheureux
Je vous invite à me rejoindre sur Horyou et Facebook.
Cliquez simplement sur F ou W pour visiter ma page ou mon site perso.
Rejoignez-nous !

Cliquez sur « Share »

RADIO ÉVEIL

X