Un sage prit la parole et dit :

…Un sage prit la parole et dit :
 » Une vieille femme possède deux grands pots, chacun suspendu au bout d’une perche, qu’elle transporte sur son épaule pour aller chercher de l’eau. A la fin de sa longue marche, du puits vers la maison, l’un des deux pots, fêlé, n’est plus qu’à moitié rempli d’eau.
Le pot intact est très fier de lui. Mais le pauvre pot fêlé, lui a honte de son imperfection, triste de ne pouvoir faire que la moitié de son travail. Au bout de deux années, il s’adresse à la vieille dame, alors qu’ils sont près du puits.  » J’ai honte, car ma fêlure laisse l’eau goutter tout le long du chemin vers la maison. » La vieille dame sourit:
 » As-tu remarqué qu’il y a des fleurs sur ton côté du chemin, alors qu’il n’y en a pas de l’autre côté? Comme j’ai toujours su ta fêlure, j’ai semé des graines de ton côté du chemin du retour, tu les as arrosées. Pendant deux ans, grâce à toi, j’ai cueilli de superbes fleurs pour décorer ma table. »

 

 

Un sage prit la parole et dit :
 » **Le monde, vase spirituel, ne peut être façonné. Qui le façonne le détruira, qui le tient, le perdra**, a dit un ancien Maître de la sagesse. L’homme moderne a la prétention de vouloir totalement contrôler sa vie et son environnement. Or c’est parce qu’il veut dominer le monde que le monde lui échappe et se révolte à travers maints désordres naturels. Et c’est parce qu’il veut tout maîtriser de sa vie, que sa vie lui échappe à travers le développement de nombreuses maladies physiques et psychiques. »

ACCUEILLIR.

Un sage prit la parole et dit :
 » Ne rejetez pas la part d’ombre, de brouillard, de ténèbres, que vous portez en vous. En la niant ou en voulant la maîtriser de
manière trop volontaire ou rigide, vous ferez croître sa force.
Vous assisterez un jour au retour violent, sous forme d’acte compulsif ou de maladie, de l’obscur et du refoulé. Accueillez tout ce qui est en vous, et intégrez-le à votre conscience dans une
véritable acceptation de ce qui est. Puis travaillez à vous transformer, dans la confiance et dans l’amour. »

Un sage prit la parole et dit :
 » Apprenez à accueillir et à aimer vos fragilités. La faille de l’être, c’est la béance par laquelle la vie nous relie les uns aux autres par l’amour. Ne nous relions pas seulement aux autres par la synergie de nos forces et de nos dons, mais aussi, et surtout, par la complémentarité de nos manques et de nos faiblesses. La vie veut que nous ayons besoin les uns des autres, et que nous puissions
nous soutenir dans l’amour. L’Ame du monde a fait ainsi : chaque être est doté d’un don qui lui permet d’être un soutien, une consolation, ou une lumière pour les autres; mais aussi d’une faille, d’une fêlure, d’une fragilité, qui réclame l’aide d’autrui. »

L’AME DU MONDE.

FREDERIC LENOIR.

L’AME DU MONDE.

FREDERIC LENOIR.

De la très belle page: Le Livre Tibetain De La Vie Et De La Mort

Alexandre Lecouillard on sabwordpressAlexandre Lecouillard on sabfacebook
Alexandre Lecouillard
Le Bienheureux
Je vous invite à me rejoindre sur Horyou et Facebook.
Cliquez simplement sur F ou W pour visiter ma page ou mon site perso.

You may also like...

Rejoignez-nous !

Cliquez sur « Share »

RADIO ÉVEIL

X